En savoir plus

De son vrai nom Jean Villard, le chansonnier Gilles est né à Montreux en 1895.

Le comédien


Très tôt, il est attiré par le théâtre.
En 1918, Charles-Ferdinand Ramuz lui offre le rôle du diable dans L'Histoire du soldat sur une musique d'Igor Stravinski. Mais la tournée est interrompue par l'épidémie de grippe espagnole !
Dès 1919, Il s'installe à Paris où il deviendra membre de la troupe de Jacques Copeau au théâtre du Vieux-Colombier jusqu'en 1929.

Gilles et Julien



En 1932, il devient vedette de music-hall et chansonnier. Avec Aman Maistre, le duo « Gilles et Julien » révolutionne le spectacle des tours de chant. et ouvrira la voie de la chanson «rive-gauche». Leur interprétation de la chanson subversive Dollar (1932), inattendue au Théâtre de l'Empire, porte le duo au sommet de la notoriété. Ils donneront des centaines de récitals partout en France.
En 1936, ils deviennent la mascotte du Front populaire. Ils chanteront au Vélodrome d'Hiver devant près de vingt mille personnes. La chanson La Belle France sera distribuée à plus d'un million d'exemplaires dans les rues de Paris !

Radio-Lausanne



En été 1939, c'est la mobilisation. Gilles, dépité, revient en Suisse où personne ne le connaît. Quand ses supérieurs appelle: « Soldat Villard! », lui-même ne réagit pas tant il s'est identifié à son pseudonyme !
C'est grâce à Radio Lausanne que le public romand va le découvrir. Gilles relève le défi de créer une chanson nouvelle en direct chaque samedi soir.

Edith et Gilles



En 1940, Gilles découvre Edith Bürger, une pianiste et chanteuse de talent.
Dans leur cabaret Au Coup de soleil à Lausanne, leur duo «Edith et Gilles» fera souffler un esprit de liberté et de résistance.
Ses textes feront souvent titiller la censure de la Berne confédérale et du Consul allemand ! Pour preuve : Mille ans déjà, comme le temps passe, créée en 1944 !
La France lui accordera la Légion d'honneur à la Libération pour cet engagement francophile.

Le cabaret Chez Gilles


Malheureusement, fin juillet 1948, Édith meurt d'une septicémie foudroyante. Vient alors une période plus incertaine...
En 1949, le Vaudois ouvre à Paris le cabaret « Chez Gilles », où se produiront entre autres Jacques Tati, Jean-Roger Caussimon, Roger Pierre et Jean-Marc Thibault, Jean Poiret et Michel Serrault.
Trait d'union entre la France et la Romandie, Gilles touchait les Parisiens avec un poème comme La Venoge, qui donnera à Brel — selon les dires de celui-ci — l'idée de chanter ses propres racines, dans Le Plat Pays.
En 1954, il ouvre à Lausanne un « Chez Gilles » parallèle à celui de Paris, ce qui lui permet de faire connaître en Romandie des artistes français tout en programmant à Paris de jeunes espoirs romands après les avoir engagés à Lausanne, comme l'humoriste Bernard Haller.

Gilles et Urfer


Dès mars 1951, Gilles chante accompagné de l'excellent pianiste Albert Urfer. Leur activité ne s'arrêtera qu'en 1976.

A la fin des années 1950, Gilles et son épouse Evelyne achètent et transforment une maison de Saint-Saphorin.
Retour définitif de Gilles en Suisse, dans sa région natale, où il s'éteindra en 1982.

Des succès mondiaux


Les plus célèbres sont Dollar et surtout Les Trois Cloches interprétée dès 1946 par Édith Piaf et les Compagnons de la chanson.
Elle deviendra aussi un standard aux États-Unis sous le titre de Little Jimmy Brown, reprise par Ray Charles, Frank Sinatra, Tina Turner et d'autres...
Citons aussi A l'enseigne de la Fille sans cœur chantée par Piaf, Juliette Greco et Barbara.
Plusieurs chansons seront aussi interprétées par Les Frères Jacques et Les Quatre Barbus.


Trio Coup d'Soleil - André Borboën - Rue du Closel 30 - 1186 Essertines-sur-Rolle - 021 828 34 52 - 079 366 04 48 - contact@triocoupdsoleil.ch
Trio Coup d'SoleilspectacleshistoiremembresAgendaMise en bouchemedleyphotoslivre d'oren savoir +Archives20212019201820172016Presse201920172016Contactscontactslienspartenaires